L’art de prendre le bon médicament, correctement et au bon moment !

L’observance… 
1/ Aller chercher le médicament prescrit. 
2/ Le prendre ! 
Vous pensez que c’est simple ? La preuve que non en une étude chiffrée :

Une équipe québécoise s’est intéressé à l’observance aux corticostéroïdes inhalés prescrit en traitement chronique de l’asthme. L’étude a été réalisée en examinant deux bases de données exhaustives de suivi de patients asthmatiques (enfants et adultes) répertoriant les données de prescription, les délivrances de médicaments effectuées en pharmacie et les questionnaires relatifs à l’utilisation des médicaments.

Alors que la plupart des études existantes ne sont basées que sur les chiffres issus des ventes de médicaments en pharmacie, l’approche de cette équipe leur a permis de décomposer l’observance. Tout d’abord en observance primaire : aller se procurer le traitement prescrit dans une pharmacie. Ensuite en observance secondaire : proportion de jours couverts par une prise du traitement, pour enfin proposer une méthode de calcul de l’observance prenant en compte ces deux paramètres.

Les résultats sont édifiants : chez les enfants 90% des prescriptions ont été suivi d’une dispensation en pharmacie. Par contre les jours de couverture dans l’année qui a suivi n’ont été que de 40%. En d’autres termes : beaucoup d’enfants ont bien le traitement chez eux… mais ils ne le prennent pas ! Le chiffre réel de l’observance est donc voisin de 30% ce qui confirme le ressentit des soignants quant à l’utilisation réelle des thérapeutiques.

Une fois de plus c’est l’éducation et un rappel régulier par les professionnels de santé aux parents et aux enfants qui semble être le seul moyen d’augmenter le taux d’utilisation de la seule thérapie permettant de garder la maladie sous contrôle…

Thierry-Basset

L’auteur de l’article

Pharmacien biologiste et à l’initiative du projet Ludocare, Thierry est un ancien responsable de laboratoire. Il met au service de la start-up ses connaissances et son expérience en tant que responsable médical. 

Thierry contribue au développement de la partie médicale des robots Joe et Léo, les compagnons des enfants asthmatiques et atteints de mucoviscidose. Les deux solutions seront commercialisées dès la rentrée 2019. 

0 commentaires